Résultats de 1 à 6 sur 6

Sujet : Hijra en Algérie témoignage

  1. #1
    Avatar de OumAbdelrahim69
    Inscrit
    mars 2010
    Genre :
    Femme
    Localisation
    Rhone-Alpes
    Messages
    2 712

    Hijra en Algérie témoignage

    slm


    | Oum Abdallah blog.sianat.fr

    De plus en plus de musulmans ayant grandi en Europe décident d’émigrer dans un pays musulman afin d’y voir si l’herbe y est réellement plus verte.

    Pour certains, ça n’est encore qu’un vague projet qu’il faudra (ou non) concrétiser dans un futur plus ou moins proche, pour d’autres au contraire, c’est devenu une priorité et beaucoup n’ont pas hésité à franchir le pas en s’en remettant complètement à Allâh et ceci, afin d’obtenir son aide et sa satisfaction.

    A partir d’aujourd’hui, nous vous inviterons à découvrir de temps à autres sur notre blog, des témoignages de sœurs ayant choisi de faire Hijra en terre musulmane.

    Si vous aussi vous souhaitez apporter votre témoignage, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante :

    1- Peux-tu te présenter brièvement ?

    As-salâmu’ alaykum, je suis oum Abadallah, je suis portugaise convertie, j’ai 41 ans je suis mariée avec un algérien. J’ai six enfants, al hamdu li-Llah.

    Je suis née à Porto au Portugal, puis à l’âge de 13 ans je suis partie vivre en France, à Fontenay sous-bois (94).

    Nous avons fait hijra en Algérie, à Alger.

    2-Qu’est ce qui t’as poussé à émigrer ?

    En voyant nos enfants grandir, nous craignions pour leur avenir, leur éducation et surtout leur foi (Al Imane).

    Par crainte de les voir évoluer dans un environnement non islamique et afin de leur faciliter l’apprentissage de notre religion, nous avons décidé de faire hijra.

    3-Quelles difficultés as-tu rencontré ?

    Cela fait sept ans que je vis en Algérie et les débuts ne furent pas simple. Je ne parlais pas la langue arabe et le pays n’était pas aussi développé qu’aujourd’hui. En effet, nous avions droit régulièrement à des coupures d’eau et d’électricité, il n’y avait pas dans notre région de centres commerciaux, uniquement de petites épiceries, très peu d’activités pour les enfants, certains médicaments manquaient…

    4-Comment a réagi ton entourage lors de l’annonce de ton départ ?

    Lors de l’annonce de notre départ, nous avons ressenti beaucoup de stress et de crainte de la part de notre entourage.

    5-Quels sont selon toi, les principaux avantages de vivre en Algérie ?

    Depuis que je vis en Algérie, j’ai beaucoup avancé dans l’apprentissage de notre religion, je commence à lire et à écrire la langue Arabe. Mes enfants, eux la parlent couramment, nous avons la liberté de porter notre hijab moi et mes filles sans craintes, nous écoutons l’appel à la prière ce qui nous aide à prier à l’heure (nous vivons à deux pas d’une mosquée), de nombreuses sœurs organisent des cours dans les mosquées… Je ne regrette vraiment pas de vivre en Algérie, al hamdu li-Llâh.

    J’ai d’ailleurs pu scolariser mes enfants dans une école privée islamique. Il s’agit de l’école saoudienne à Alger, l’école est dirigée par l’ambassade d’Arabie Saoudite d’Algérie.

    Mes enfants ont donc l’opportunité d’étudier en plus des matières courantes, des matières liées à l’islam. Et les résultats au bout de sept ans se font nettement ressentir. Mes enfants ont apprit beaucoup de sourates.

    Au moment des fêtes par exemple, il y a beaucoup d’ambiance, tout le monde partage la joie du Ramadan.

    Il y a également beaucoup de respect parmi les gens, je peux appliquer ma religion et travailler tranquillement. Mes grandes filles peuvent terminer leurs études en gardant leur voile.

    Et puis, plus besoin de faire des kilomètres pour trouver de la nourriture Halal…

    Ce qui me plait chez les algériennes, c’est que plus tu les fréquentes, plus tu apprends des choses dans la vie quotidienne.

    Il y a en Algérie beaucoup de verdure et des endroits magnifiques où passer ses vacances et se divertir en famille : la montagne, la mer, le désert, les forêts, les champs, beaucoup d’espaces verts.

    Il y a des manèges et aussi beaucoup de jeux pour les enfants.

    6-Quel (s) conseil (s) donnerais-tu à une famille qui souhaite faire hijra ?

    Je conseille à toutes les familles souhaitant faire hijra de le faire le plus tôt possible, surtout pour les enfants, c’est beaucoup plus simple pour un enfant de s’adapter au changement lorsqu’il est tout petit.

    Le fait de pouvoir vivre votre religion sereinement doit être plus fort que le reste. C’est en effet dur de quitter son petit confort, sa famille et ses amis, mais les raisons qui vous poussent à le faire doivent être plus fortes que tout.

    7-Que regrettes-tu de la France ? (si tu regrettes quelque chose).

    Au départ, ce qui me manquait le plus était surtout alimentaire : chocolat, fromage, chips… Mais al hamduli-Llâh aujourd’hui on trouve tout ce que l’on souhaite en Algérie et nos habitudes alimentaires ont fini par évoluer
    Le messager d'Allah (sallahu 'alyhi wa salam) a dit :



    viendra un temps où la condition de celui qui voudra rester ferme sur sa religion sera comparable à celle d’un homme qui tient une braise dans la paume de sa main


    (Tirmidhi)

  2. The Following 4 Users Say Thank You to OumAbdelrahim69 For This Useful Post:


  3. #2
    Avatar de AdemDz
    Inscrit
    mars 2010
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Algérie
    Messages
    1 782
    slm

    Que Allah vous facilites et voici a quoi vous echapper



    « L’obligation d’émigrer pour le croyant n’est pas abrogée ; celle-ci est toujours en vigueur et requise jusqu’au Jour de la Résurrection. Il incombe d’après l’unanimité des musulmans, à tout individu converti dans un pays en guerre, de ne pas y résider, étant donné qu’il est sous l’égide des lois païennes. Il doit donc s’exiler pour se rendre en terres musulmanes qui sont régies par ses lois. Le Messager d’Allah a déclaré : je suis innocent de tout musulman vivant parmi les païens.

    Par contre, il ne lui est pas interdit de revenir dans sa patrie, si celle-ci se rallie à la foi et à l’Islam, contrairement aux émigrés parmi les compagnons du Messager d’Allah pour lesquels il n’était pas permit de retourner à la Mecque en raison des bienfaits qu’Allah leur a réservé en compensation à ce sacrifice. S’il incombe en regard des Textes du Coran, de la Sunna, et du consensus dit-il, à la personne convertie en terre ennemie, d’en sortir pour rejoindre le camp musulman ; il ne doit certes, pas héberger au milieu des païens ni résider parmi eux afin de ne pas être soumis à leurs lois ; Comment à fortiori pourrait-il être autorisé à quelqu’un d’entrer sur leur territoire soumis à leurs lois dans les transactions commerciales ou autre. Malik –qu’Allah lui fasse miséricorde – réprouvait que l’on puisse habiter dans un pays où l’on insulte la mémoire des anciens, que dire d’un pays où l’on renie l’adoration du Miséricordieux et où l’on adore les idoles ! Personne ne pourrait supporter cette situation si ce n’est tout musulman dont la foi est affectée. » Fin de citation.

    Les arguments issus de la Tradition :

    Quant aux preuves issues de la Tradition sur l’aspect illicite de cette résidence, nous pouvons recenser le Hadith où d’après e-Tirmidhî, le Prophète a envoyé ses troupes à Khath’am. Certains des leurs ont cherché refuge dans la prière quand leur nombre s’est vu réduire très vite. Lorsque la nouvelle parvint aux oreilles du Prophète, il leur a enjoint de verser la moitié du prix du sang pour ensuite déclarer : « Je suis innocent de tout musulman vivant parmi les païens.
    Comment cela ? Ont demandé les Compagnons.
    Chacun ne doit pas voir le feu de l’autre a-t-il répondu. »

    Dans cet ordre, le Prophète a dit : « N’habitez pas avec les païens et ne restez avec eux. Quiconque habite ou reste avec eux, compte parmi eux. » Ces deux textes sont très explicites sur la question, de sorte que le sens ne peut échapper à nulle personne dont la vision est saine et dont le raisonnement est probe. Tous deux ont été certifiés dans le nectar des six références sur lesquelles tourne le moulin de l’Islam.

    Les savants ont dit : aucun texte ne vient ni les contredire ni les abrogés ou ne serait-ce que leur donner un aspect spécifique. Leur implication est incontestable pour tout musulman. Cela suffit amplement pour s’en servir comme argument sans compter que les textes coraniques et les principes de la religion viennent les corroborer et témoigner en leur faveur.

    D’après Abû Dâwûd dans ses Sunan, selon Mu’âwiya : j’ai entendu dire le Messager d’Allah :

    « L’émigration sera valable tant qu’on aura droit au repentir, et le repentir sera valable tant que le soleil ne se lèvera pas en Occident. »

    Si certains émigrés en terre d’Islam se plaignent d’avoir un mauvais niveau de vie, cette revendication vide de sens est complètement erronée. Personne ne peut se voir consentir de retourner dans un pays chrétien, et cela sous aucun prétexte. Le regret, les plaintes, et les lamentations concernant leur mauvaise qualité de vie et leur mélancolie, dont la question fait mention, de la part de certains individus qui ont dû quitter le sol ennemi pour rejoindre les frontières musulmanes, n’ont pas lieu d’être. De telles illusions sont entachées d’erreurs au regard de la pure législation. Il n’est pas possible d’avoir ce genre d’idées en tête pour les prendre en considération et en faire une obsession si ce n’est par manque de conviction ou il faudrait avoir perdu carrément la raison ou encore sa religion.

  4. The Following 2 Users Say Thank You to AdemDz For This Useful Post:


  5. #3
    Avatar de OumAbdelrahim69
    Inscrit
    mars 2010
    Genre :
    Femme
    Localisation
    Rhone-Alpes
    Messages
    2 712
    slm
    Amine ( il ne s agit pas de mon témoignage )
    Barakallahoufik pour les hadiths je ne connaissais pas c est encore plus incitent
    qu'Allah facilite a tout les musulmans qui veulent faire hijra dans le but de Lui :rwj: obéir.
    Dernière édition par OumAbdelrahim69; 05/04/2013 à 20h16
    Le messager d'Allah (sallahu 'alyhi wa salam) a dit :



    viendra un temps où la condition de celui qui voudra rester ferme sur sa religion sera comparable à celle d’un homme qui tient une braise dans la paume de sa main


    (Tirmidhi)

  6. #4
    Avatar de AdemDz
    Inscrit
    mars 2010
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Algérie
    Messages
    1 782

    Re : Hijra en Algérie témoignage

    Citation Envoyé par OumAbdelrahim69 Voir le message
    slm
    Amine ( il ne s agit pas de mon témoignage )
    Barakallahoufik pour les hadiths je ne connaissais pas c est encore plus incitent
    qu'Allah facilite a tout les musulmans qui veulent faire hijra dans le but de Lui :rwj: obéir.
    slm

    On posa la question à l’érudit el Winshirîsî, l’un des grands savants de Tlemcen du neuvième siècle au sujet de la Hijra (émigration) des terres andalouses tombées aux mains des chrétiens. La population musulmane de la future Espagne a du se réfugier au Maghreb pour échapper au joug de l’envahisseur. Ne trouvant pas le pays d’accueil aussi prospère que la péninsule ibérique, certains ont éprouvé une certaine nostalgie des champs et des palais dans lesquels ils se pavanaient. Ils ont pour ainsi dire regretté d’avoir choisi l’exil et ont préféré presque retourner vivre sous la domination chrétienne plus attrayante à leurs yeux que le sol aride de l’Afrique du Nord. Voici en partie sa réponse :

    Louange à Allah le Très-Haut et le Seul, que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre souverain et maître après Lui, Mohammed : En réponse à la question posée, en sachant qu’Allah est le Garant de la réussite, je dis :

    L’émigration d’un pays non musulman vers un pays musulman incombe à chacun jusqu’au Jour de la Résurrection. Il en est de même pour les pays où règne la débauche et la dépravation causée par la corruption ou les troubles. Le Messager d’Allah a déclaré : « Le meilleur richesse du musulman risque de devenir un troupeau de moutons qu’il mènera en pâturage à la cime des montagnes et autour des points d’eau, dans l’espoir de sauver sa religion des troubles. » Rapporté par el Bukhârî, el Muwatta, Abou Dâwûd, et Nasâî.

    Par ailleurs, Ashhab a rapporté selon Mâlik : « Personne ne doit vivre dans un endroit où règne la corruption. » l’auteur d’el ‘Arîdha a souligné : « Si l’on posait la question : et s’il règne partout le même climat ? Nous pourrons répondre que l’individu doit opter pour le moindre mal. Par exemple, entre un pays non musulman et un pays musulman corrompu, il doit choisir ce dernier. S’il se trouve également dans un pays honnête mais pervers, il vaut mieux le quitter pour rejoindre un endroit corrompu mais chaste. En outre, un pays où la population enfreint les droits des hommes est meilleur qu’une région on l’on viole les droits d’Allah. »

    Les arguments issus du Coran :

    Les habitants de ce pays dont ce tyran – qu’Allah le maudisse – a pris les terres et s’est emparé des murs, ne sont pas dispensés de l’obligation d’émigrer, sauf si l’on peut concevoir qu’ils sont incapables de le faire à tous les niveaux et selon toutes les considérations, indépendamment du fait qu’ils baignaient dans la richesse de leur terre natale ; la Loi ne tient pas compte de telles revendications. Allah a en effet révélé :" Mise à part les gens faibles parmi les hommes, les femmes, et les enfants qui n’ont pas trouvé de moyen ni aucun chemin. Ceux-là, Allah peut leur pardonner ; Allah est certes Compatissant et Absoluteur".

    Ainsi, les personnes pardonnables et incapables de partir ne sont pas comparables à celles qui sont injustes envers elles-mêmes bien qu’elles avancent comme excuse au début du Verset :" Nous étions faibles sur terre". Si Allah ne l’a pas accepté, c’est parce qu’ils étaient en mesure d’émigrer d’une façon ou d’une autre. Par contre, Il a pardonné aux gens faibles qui ne pouvaient ni s’échapper ni trouver leur chemin à travers Ses dires :"Ceux-là, Allah peut leur pardonner". 3asâ (peut) venant d’Allah est à prendre dans le sens de certainement.

    La personne qui se dit faible au début du Verset est punissable car elle est en fait capable de partir par un moyen ou par un autre contrairement à celle dont l’excuse est justifiée pour n’avoir aucune possibilité d’émigrer. La personne condamnée à vivre dans ces régions et qui ne peut ni sauver sa religion ni trouver aucune issue pour s’échapper, faute de ne pouvoir le faire, elle est comparable à l’handicapé ou au prisonnier. Il est possible aussi qu’elle soit très malade ou physiquement très faible, dans ces conditions, il est à espérer qu’il lui soit pardonné. En cela, elle est comparable à celui qui a dû renier sa religion sous la contrainte. Elle doit toujours malgré tout, garder la ferme intention au fond du cœur et la volonté sincère de partir si l’occasion se présente et si elle a les moyens de le faire. Autrement dit, elle doit être sur le pied du départ à la première occasion.

    Quant à celle qui peut émigrer d’une façon ou d’une autre, elle n’est pas excusable. Elle se cause du tord à elle-même en persistant à vivre en terre infidèle, conformément à ce que dévoilent les Versets et les Propos prophétiques sur le sujet. Allah révèle :"Ô croyants ! Ne prenez pas mes ennemis et les vôtres pour alliés en leur dévouant de l’affection alors qu’ils ont mécru à la vérité qui leur est venue…" jusqu’à Ses dires :"celui qui le fait parmi vous, sera vraiment égaré du bon chemin".


    "Ô croyants ! Ne choisissez pas un entourage en dehors des vôtres ; ils ne vous laissent aucun répit et aimeraient vous voir souffrir. S’ils affichent de la haine avec leur langue, leur cœur décèle bien pire encore. Nous vous avons montrés les signes (ou les Versets) si vous raisonnez vraiment".

    " Les croyants ne doivent pas prendre en alliés les mécréants en dehors des croyants. Celui qui le fait n’aura aucun lien avec Allah sauf si vous cherchez à vous parer de leur mal. Allah vous met en garde contre Lui-même car c’est vers Lui que se fera le retour".

    ".Après avoir reprit l’âme de ceux qui se faisaient du tord à eux-mêmes, les anges leur disent : où étions-vous ? Ceux-ci répondent : nous étions faibles sur terre. Ils disent : la terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour ne pas émigrer ? Ceux-là ont pour demeure la Géhenne et quelle bien mauvaise destinée est-elle ! Mise à part les gens faibles parmi les hommes, les femmes, et les enfants qui n’ont pas trouvé leur chemin ni aucun moyen. Ceux-là, Allah peut très bien leur pardonner ; Allah est certes Compatissant et Absoluteur".

    "Tu peux voir bon nombre d’entre eux se faire les alliés des mécréants. Le mal avancé par leur leurs mains est si ignoble ! Allah est en colère contre eux et ils reçoivent le châtiment éternel. S’ils avaient vraiment cru en Allah, au Prophète, et aux Versets qu’il a reçus, ils ne les auraient pas pris en alliés mais beaucoup d’entre eux sont des pervers."

    Les personnes injustes envers elles-mêmes citées dans le Verset précédent, correspondent à celles qui ont délaissé la Hijra tout en étant capable de la faire comme le sous-entend la Parole d’Allah :

    " la terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour ne pas émigrer". Elles se sont donc fait du tord à elles-mêmes en la négligeant et en restant au milieu des infidèles à gonfler leurs rangs.

    Concernant ceux dont les anges ont reprit l’âme dans le Verset en question, cela nous enseigne que la personne blâmée et condamnable est celle qui persiste à vivre au milieu d’eux. Par contre, après un repentir, si celle-ci venait à mourir, même en cours de route, dans la situation où l’ange lui reprenait l’âme en dehors de leur territoire, son repentir sera plus prompt à recevoir le pardon ; sinon elle aurait rendu l’âme en état d’injustice envers elle-même. La suite du Verset vient confirmer cela lorsque le Seigneur révèle :

    "quiconque sort de chez lui pour émigrer vers Allah et son Messager…" jusqu’à Ses dires :
    "… Allah est certes Tout Absoluteur et Tout Miséricordieux".

    Ces Versets coraniques sont tous ou tout au moins la plupart liés à cette question à l’exception de : "Tu peux voir bon nombre d’entre eux" qui est en rapport avec l’interdiction de s’allier aux mécréants.

    Quant au Verset : "Ô croyants ! Ne soyez pas les alliés des juifs et des chrétiens, les uns les autres. Quiconque parmi vous s'allie avec eux, est l'un d'entre eux. Certes, Allah ne guide pas les gens injustes".

    Il ne laisse plus aucune place à toute ambiguïté concernant cette interdiction. C’est pourquoi, il est dit plus loin : "Ô croyant ! Ne prenez pas en alliés ceux qui prennent votre religion en dérision et pour un jeu, parmi ceux qui ont reçu le Livre avant vous et les mécréants. Et craignez Allah si vous êtes vraiment des croyants."

    La répétition des Versets de ce genre, ordonnés et construits de la même façon, ne peut que confirmer cette interdiction. Elle enlève toute ambiguïté qui peut se poser sur la question. Lorsque le sens est à la fois explicite et confirmé par le procédé de répétition, il ne règne plus aucune ambiguïté ni aucun doute.

    Ces Textes coraniques accompagnés des Propos prophétiques et du consensus incontestable sur la question, viennent conforter cette fameuse prohibition. Personne parmi les gens de la Qibla –attachés au Livre Illustre dont le faux ne peut venir ni devant lui ni derrière lui, c’est plutôt une révélation descendue d’une Divinité Sage et Loué (Digne d’éloges) – ne peut contester qu’il soit défendu de vivre au milieu des mécréants et de s’allier avec eux.

    Cette interdiction est reconnue de façon incontestable dans les préceptes de la religion comme l’interdiction de consommer de la viande morte, du sang, du porc, de commettre impunément un meurtre, et toute proscription équivalente entrant dans le cadre des cinq principes universels auxquels s’entendent à condamner toute confession et religion confondues.

    Quiconque vient contredire ce principe et lancer le débat parmi les gens résidents dans ces pays et ayant un penchant pour ses habitants, en soutenant qu’il est permis d’y vivre, en donnant moins d’importance à la gravité de la chose et en rendant son statut plus souple, est un vulgaire renégat et dissident. Leur allégation est réfutée d’emblé par des arguments qu’aucun musulman ne peut contester, comme elle est devancée par le consensus qu’il n’est possible de contredire ou de déroger.
    Le chef de file des légistes, el Qâdhî Abû el Walîd ibn Rushd a précisé –qu’Allah lui fasse miséricorde – en introduction à son livre e-Tijâra ilâ Ardh el Harb :

    « L’obligation d’émigrer pour le croyant n’est pas abrogée ; celle-ci est toujours en vigueur et requise jusqu’au Jour de la Résurrection. Il incombe d’après l’unanimité des musulmans, à tout individu converti dans un pays en guerre, de ne pas y résider, étant donné qu’il est sous l’égide des lois païennes. Il doit donc s’exiler pour se rendre en terres musulmanes qui sont régies par ses lois. Le Messager d’Allah a déclaré : je suis innocent de tout musulman vivant parmi les païens

  7. The Following 2 Users Say Thank You to AdemDz For This Useful Post:


  8. #5
    Avatar de AdemDz
    Inscrit
    mars 2010
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Algérie
    Messages
    1 782

    Re : Hijra en Algérie témoignage

    wslm

    ce nais pas moi qui les ait traduit comme ca et voila une des traduction que j ai trouver sur le net( le mot Paganisme désigne les religions dites païennes, c'est-à-dire non-monothéistes)
    Citation Envoyé par Quasimodo Voir le message
    slm
    je suis innocent de tout musulman vivant parmi les païens.

    je crois que le mieux est de remplacer ''païens'' par associateurs.. même chose pour le second hadith

    أنا بريء من كل مسلم يقيم بين أظهر المشركين
    Dernière édition par AdemDz; 07/04/2013 à 03h37

  9. #6
    Avatar de OumAbdelrahim69
    Inscrit
    mars 2010
    Genre :
    Femme
    Localisation
    Rhone-Alpes
    Messages
    2 712
    wslm


    La stigmatisation des musulmans, les troupes d armée au mali, en afghanistan,
    les financements de l'état pour israël. ..
    Il y a bien une lutte contre l'islam.
    Dernière édition par OumAbdelrahim69; 07/04/2013 à 09h46
    Le messager d'Allah (sallahu 'alyhi wa salam) a dit :



    viendra un temps où la condition de celui qui voudra rester ferme sur sa religion sera comparable à celle d’un homme qui tient une braise dans la paume de sa main


    (Tirmidhi)

Informations du sujet

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membre(s) et 1 visiteur(s))

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé