Résultats de 1 à 13 sur 13

Sujet : Le Gouvernement juif-sioniste franc-maçon et atlantiste de François Hollande

  1. #1

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970

    Le Gouvernement juif-sioniste franc-maçon et atlantiste de François Hollande

    Comme quoi François Hollande n' a pas plus de pouvoir que ces prédécesseurs puisque Laurent Fabius a été nommé dans son gouvernement et que nous y retrouvons aux postes les plus importants des juifs-sionistes.

    Laurent Fabius n'a jamais été un proche de François Hollande et méprisait l'homme et le candidat. Ils ont été adversaires sur de nombreux sujets, Fabius le qualifiant même de minuscule "fraise des bois" et précisant " François Hollande président ? On rêve.". Ce choix de le mettre au poste le plus important en ces temps, à la Défense, a donc été imposé à Hollande pour continuer de servir uniquement les intérêts d'Israël et propager de nouveaux mensonges sur la Syrie et l'Iran pour parvenir à leur envoyer des bombes humanitaires destructrices et terriblement meurtrières. Un prétexte pour s'emparer et piller ces pays après avoir semé volontairement le chaos et la mort ; comme ils le font partout ailleurs.

    Cette propagande mensongère sert à étendre l'hégémonie de l'État juif pour parvenir à concrétiser le grand projet sioniste qui n'est que la création du grand Israël et qui ne peut voir le jour que dans un bain de sang et en s'érigeant sur les cadavres et les cimetières de millions de victimes innocentes. Si Laurent Fabius a été blanchi dans l’affaire du sang contaminé qui, à l’époque, fera de nombreuses victimes, très nombreux sont ceux qui furent scandalisés et frustrés par cette relaxe. Cette nomination est donc déplacée et plus que contestable à plusieurs titres.

    Les allégeances du nouveau gouvernementBy dissidenceresistance
    


    La classe politique est souvent accusée d’incompétence dans l’exercice du pouvoir.

    Jugés incapables, les politiques sont ainsi, en quelques sortes, « exonérés » de leurs trahisons et des dévoiement de leurs mandats. C’est là une erreur d’appréciation fondamentale : les échecs des gouvernements successifs dans la réalisation des programmes qu’ils proposèrent à leurs électeurs ne proviennent que rarement d’une incompétence, parfois profonde il est vrai, de tel ou tel ministre.La réalité est donc autre. Le décalage entre les promesses électorales, les projets présidentiels, et les réalisations effectives du gouvernement au cours du quinquennat s’explique avant tout par les allégeances respectives des membres de ce gouvernement. Les dirigeants politiques le savent : pour gravir les échelons, il faut prêter serment. Non au Peuple et à la Nation, mais à ceux qui détiennent les clés de la réussite de leurs carrières.

    Les lobbys, les groupes de pression financiers, militaro-industriels, européiste et atlantiste, la communauté sioniste, et bien sur la Franc-Maçonnerie sont ainsi les véritables décideurs. L’intensification de la crise et l’absence de véritable réponse politique pour y remédier relève donc non d’une incompétence fantasmée mais bien d’une collaboration avérée des gouvernants avec ces structures de l’ombre.
    Leurs échecs politiques si éprouvants pour notre Peuple sont des réussites aux yeux de ceux dont la devise est « Ordo ab chao ».

    Ce n’est en effet pas un hasard si, de façon systématique, les gouvernements successifs laissent la France dans un état pire que celui qu’ils trouvèrent à leurs arrivée. L’oligarchie a établi des axes directeurs auxquels doivent se soumettre les gouvernements. De « droite » ou de « gauche », ils s’y soumettent, et précipitent ainsi la France dans l’abîme d’un mondialisme qui dissout les nations et les peuples dans un magma a-culturel, reniant ainsi des identités millénaires.

    Le règne du capitalisme financier et des quelques centaines d’oligarques dont il émane, trouvent dans ces gouvernements des relais serviles qui leur doivent tout.
    Il est donc fondamental de sortir du prêt-à-penser matraqué par la propagande médiatique (dont les mensonges et omissions systématiques s’expliquent en fait simplement), et de comprendre les allégeances des principaux ministres du nouveau gouvernement. Comprendre ainsi pourquoi Hollande ne relèvera pas la France, et trahira – comme les autres – la confiance que lui accordèrent naïvement les Français…

    Le ver est dans le fruit.
    ______________________________________


    Manuel Valls – Ministre de l’Intérieur : Né à Barcelone en 1962. N’a acquis la nationalité française que par naturalisation en 1982. Ami avec Alain Bauer – qui est le parrain de l’un de ses fils – Grand Maitre du Grand Orient de France de 2000 à 2003. Le 4 Février 2008, il vote pour la réforme de la Constitution permettant la ratification du Traité de Lisbonne. Se définit comme « blairiste » et « clintonien ». Favorable à l’instauration de la TVA Sociale ; favorable à l’allongement de la durée de cotisation pour le droit à une retraite à taux plein ; favorable à l’alignement des régimes spéciaux de retraites avec le régime général. En 2010, il se déclare favorable au contrôle par la Commission Européenne des budgets nationaux. Participe aux réunions du Groupe Bilderberg. Franc-Maçon, membre du Grand Orient de France. Il se prétend « lié de manière éternelle à Israël », et s’est opposé à la demande palestinienne d’adhésion à l’ONU. Intervenant au CRIF, notamment lors du « congrès des amis d’Israël en France » de 2012.

    Pierre Moscovici - Ministre de l’Economie : Issu d’une famille juive. Soutien historique de Dominique Strauss-Kahn. Lors du vote pour la réforme constitutionnelle de 2008, pour la ratification du Traité de Lisbonne, il s’abstient. Directeur de campagne de François Hollande durant la campagne de 2012, il est Vice-Président du Cercle de l’Industrie (Lobby patronal européen, en lien avec le MEDEF), dont Strauss-Kahn fut également Vice-Président et initiateur avec Raymond H.Lévy (PDG de Renault), et Maurice Lévy (président du directoire de Publicis, participant aux réunions du Groupe Bilderberg). Les principales entreprises représentées au sein de ce lobby sont celles du CAC40 (PDF). Participe à la rencontre entre Manuel Valls, François Hollande et Richard Prasquier, président du CRIF, lors d’une entrevue où Hollande s’engagea à « combattre fermement l’antisémitisme et l’antisionisme ».

    Michel Sapin – Ministre du Travail : Franc-Maçon, membre du Grand Orient de France. Durant la campagne de François Hollande, il est chargé du programme présidentielle de François Hollande. A propos du Traité de Maastricht, qui préfigure le Traité de Lisbonne, il déclare : « Maastricht apporte aux dernières années de ce siècle une touche d’humanisme et de Lumière qui contraste singulièrement avec les épreuves cruelles du passé ». Lors du Congrès de Versailles en 2008, il vote pour la réforme constitutionnelle permettant la ratification du Traité de Lisbonne.Lors du vote qui permit la ratification du Mécanisme Européen de Stabilité, il s’abstient comme la plupart des parlementaires socialistes, permettant l’adoption du MES à la majorité absolue. Il participe aux diners du CRIF, en particulier en 2003 où il est présent aux « 12 heures pour l’amitié France-Israël » avec François Hollande, Dominique Strauss-Kahn, Nicolas Sarkozy, Pierre Lellouche et Benyamin Netanyahou (1er ministre de l’entité sioniste). Il participe aux réunions du Groupe Bilderberg, notamment en 1992 aux côtés de Jacques Toubon, Ernest-Antoine Seillière, Philippe Villin, André Levy-Lang ou encore Bernard Arnault.

    Vincent Peillon – Ministre de l’Education Nationale : Issu d’une famille juive par sa mère (lui-même nomme ses quatre enfants Salomé, Maya, Elie et Izaak), son père fut banquier (directeur général de la Banque Commerciale d’Europe du Nord). Marié à la journaliste Nathalie Bensahel. Militant trotskyste à ses débuts. Soutien de Dominique Strauss-Kahn en 2011, il se rallie ensuite à François Hollande. Sioniste, il est Franc-Maçon membre du Grand Orient de France. Il prône une « république spirituelle », considérant « la Franc-Maçonnerie et la laïcité » comme « religions de la république ». Il soutient la ratification du Traité de Lisbonne par la France, et milite pour le fédéralisme européen, et « une harmonisation politique, économique et fiscale au sein de l’Europe ». Au Parlement Européen, il défend les intérêts sionistes et collabore activement au projet de déstabilisation de la Syrie (lien).

    Jean-Yves Le Drian – Ministre de la Défense : Franc-Maçon, membre du Grand Orient de France. Européiste, il se prononce en 2005 pour la ratification du Traité Constitutionnel Européen. En 2008, il avait menacé de quitter le PS si ses « camarades » ne ratifiaient pas le Traité de Lisbonne. Milite pour une « harmonisation européenne des politiques de défense », donc pour la perte de la souveraineté militaire de la France. Sioniste, il est proche du CRIF. Le piratage de la base de donnée du site du CRIF mentionna Le Drian parmi la liste des utilisateurs abonnés (lien).

    Stéphane Le Foll – Ministre de l’Agriculture : Franc-Maçon, membre du Grand Orient de France. Sioniste, déclare à propos du diner du CRIF « On n’avait pas de raison de dire non, c’est le genre de dîner où tout le monde va. (…) Le CRIF, on y est allé quasiment tout le temps, c’est comme ça, il y a des choses qui s’installent ». Il participe également au groupe de liaison CRIF-PS mis en place en 2006, aux cotés notamment de Richard Prasquier (président du CRIF), François Hollande, Razzye Hammadi, Malek Boutih. Il se prononce en faveur de la ratification par la France du Traité de Lisbonne. Il est l’un des rares parlementaires socialistes à avoir oser se prononcer pour le Mécanisme Européen de Stabilité. En février 2012, il déjeuna avec l’ambassadeur des Etats-Unis, accompagnés notamment de Michel Sapin.

    Laurent Fabius - Ministre des Affaires Etrangères : Issu d’une famille juive. Opère le « tournant de la rigueur » au début des années 80 en tant que 1er Ministre de Mitterrand, entrainant la rupture des communistes avec le PS. Il est mis en cause à cette époque dans l’affaire tragique du Rainbow Warrior, bateau de Greenpeace dynamité par des agents de la DGSE (lien). Également mis en cause dans la sinistre affaire du sang contaminé, au cours de laquelle des poches de transfusion sanguine ont été contaminées par le virus du sida, faute de mesures préventives (lien). Il est ministre sous Jospin lors du passage à l’euro et de la création d’Areva. Lors du Congrès de Versailles de 2008 concernant la réforme constitutionnelle permettant la ratification du Traité de Lisbonne, il ne prend pas part au vote. Lors du vote concernant le Mécanisme Européen de Stabilité, il s’abstient comme les autres parlementaires socialistes, permettant l’adoption du MES à la majorité absolue. Au début de l’année 2012, il se rend en Israël où il rencontre le Président Shimon Peres et le Ministre de la Défense Ehud Barak. Il participe au diners organisés par le club Le Siècle. Il participe aux réunions du Groupe Bilderberg. Il prend part aux diners du CRIF. Il participe à des réunions maçonniques, son appartenance à la Franc-Maçonnerie n’est pas officielle mais évidente.

    Arnaud Montebourg – Ministre du Redressement Productif : Franc-Maçon, membre de la French-American Foundation (fondation atlantiste). Il ne prend pas part au vote lors du Congrès de Versailles de 2008 qui modifia la Constitution pour permettre la ratification du Traité de Lisbonne. Lors du vote pour la ratification du Mécanisme Européen de Stabilité, à l’instar de la plupart des parlementaires socialistes, il s’abstient. Lié au CRIF, en particulier par sa compagne Audrey Pulvar qui en est l’auxiliaire zélée.

    Marisol Touraine - Ministre de la Santé : Fille du sociologue Alain Touraine, aux accointances maçonniques de notoriété publique. Elle est membre du club Le Siècle. Européiste, elle vote en 2008 pour la réforme constitutionnelle permettant la ratification du Traité de Lisbonne. Lors du vote pour la ratification du Mécanisme Européen de Stabilité, elle s’abstient comme la majorité des parlementaires socialistes, permettant ainsi son adoption à la majorité absolue.

    Aurélie Filippetti - Ministre de la Culture : Participe aux diners du CRIF. Lors du Congrès de Versailles de 2008, elle vote pour la réforme constitutionnelle permettant la ratification du Traité de Lisbonne. Lors du vote permettant l’adoption du Mécanisme Européen de Stabilité, elle s’abstient. Elle milite contre l’antisionisme et se revendique ouvertement sioniste. Interrogée par Robert Ménard sur le voyage de Dieudonné en Iran, elle explique « qu’il existe des personnes plus légitimes que d’autres pour parler des droits de l’homme […] et que Dieudonné ne s’est pas beaucoup illustré dans le respect des droits de l’homme » (lien).

    Nicole Bricq – Ministre de l’Energie et du Développement Durable : En 1991, elle soutient la Guerre du Golfe. En 2008, en tant que sénatrice PS, elle vote pour la réforme constitutionnelle permettant la ratification du Traité de Lisbonne. Elle s’est déclarée favorable à l’instauration du Mécanisme Européen de Stabilité, et s’est abstenue comme les autres parlementaires socialistes. Elle fit partie des signataires de la lettre ouverte envoyée à Nicolas Sarkozy, alors Président de la République, lui demandant de ne pas reconnaître l’État Palestinien à l’ONU. Elle est membre du très sioniste Cercle Léon Blum.

    Jérôme Cahuzac - Ministre du Budget : Probable appartenance au Grand Orient de France. Frère d’Antoine Cahuzac, qui fut président du directoire de HSBC Private Bank France (avant d’être nommé en Janvier à la tête d’une importante filiale d’EDF). Lors du vote de la réforme constitutionnelle de 2008 permettant la ratification du Traité de Lisbonne, il s’abstient. Lors du vote à propos du Mécanisme Européen de Stabilité, il s’abstient. Afin de « préserver la confiance des investisseurs », il se prononce pour une rigueur budgétaire, précisant que cet« objectif interdit la création de postes dans la fonction publique durant le prochain quinquennat ». Il fait de la« confiance des marchés » sa priorité.

    Jean-Marc Ayrault – Premier Ministre : Notable du PS depuis près de 4 décennies. Lors du vote pour la réforme constitutionnelle de 2008, pour la ratification du Traité de Lisbonne, il s’abstient. Lors du vote parlementaire sur le Mécanisme Européen de Stabilité (qui brade une nouvelle fois un pan de la souveraineté Française aux instances européistes), il s’abstient comme la plupart des parlementaires socialistes dont il dirige le groupe, permettant ainsi l’adoption du MES à la majorité absolue. Est mandaté durant la campagne par François Hollande pour traiter la question du vote juif et récupérer les voix, et surtout le soutien, de la communauté. En 1997, il est condamné à 6 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour une affaire de favoritisme dans l’attribution d’un marché public, et a depuis 2007 obtenu une « réhabilitation » « exposant quiconque évoquant ces faits à des poursuites ». En 2008, maire de Nantes, il fait voter une subvention de 400 000€ destinée à la rénovation et à l’agrandissement du local servant aux « réunions » de 7 loges maçonniques (face aux critiques de l’opposition, il dû finalement abandonner le projet).

    François Hollande - Président de la République : Franc-Maçon du Grand Orient de France, il prône l’intégration de la « laïcité » dans la Constitution. Millionnaire, il déclare une fortune d’1,17 Million d’euros, omettant la Société Civile La Sapinière, qu’il gère avec Ségolène Royal, dont le capital s’élève à plus de 900 000 € (lien). Membre du club Le Siècle. Sioniste, il participe à plusieurs reprises aux diners du CRIF, qui salue sa victoire. Il est également membre de la fondation atlantiste French-American Foundation (lien). En 2005, il fit campagne pour le « Oui » au référendum visant à ratifier le Traité Constitutionnel Européen. Lors du vote de 2008 concernant la réforme constitutionnelle permettant la ratification du traité de Lisbonne, il s’est abstenu. Lors du vote concernant le Mécanisme Européen de Stabilité, il s’est également abstenu. Il est élu Président de la République avec moins de 40% des suffrages exprimés (lien). Il est mis en cause par la plainte d’Emmanuel Verdin, qui l’accuse d’avoir couvert les agissements pédophiles qui auraient été perpétrés par Jack Lang (lien).


    Dernière édition par Hbnoppto; 17/05/2012 à 15h43

  2. The Following 2 Users Say Thank You to Hbnoppto For This Useful Post:


  3. #2

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970
    Pierre moscovici nouveau ministre de l'économie a dit: « Si j’ai adhéré au Parti socialiste, en tant que Juif, Français et socialiste, c’est aussi en pensant à Léon Blum. Il faut réfléchir et essayer de savoir pourquoi il se serait battu aujourd’hui. Or, cet homme s’est battu pour la République, pour la gauche et le socialisme, ainsi que, sur la fin de sa vie, pour le sionisme, porteur à son sens d’une paix pour le Proche Orient ».

    léon blum qui était il

    Il fut l'un des dirigeants de la section française de l'Internationale ouvrière (SFIO, parti socialiste), et président du Conseil des ministres, c'est-à-dire chef du gouvernement français, à deux reprises, de 1936 à 1937, puis de mars à avril 1938.

    Léon Blum a été, tout au long de sa vie politique, un sympathisant actif du sionisme, n'y voyant " aucun heurt possible dans sa triple qualité de Socialiste, de Français et de Juif"[16]. Léon Blum lui-même a prononcé ce vibrant acte de foi: "Juif français, né en France d’une longue suite d’aïeux français, ne parlant que la langue de mon pays, nourri principalement de sa culture, m’étant refusé à le quitter à l’heure même où j’y courais le plus de dangers, je participe cependant à l’effort admirable miraculeusement transporté du plan du rêve au plan de la réalité historique, qui assure désormais une patrie digne, également libre à tous les Juifs qui n’ont pas eu comme moi la bonne fortune de la trouver dans leur pays natal [...]. Je m’en suis toujours senti fier et j’en suis plus que jamais solidaire"[17].

    Dès 1919, il intervient pour infléchir la position diplomatique française sur le "Foyer National Juif" autorisé en Palestine par les autorités anglaises[17]. En 1928, en coopération avec de grands dirigeants inspirés comme Arthur Rubinstein et Edouard Bernstein, il a créé le "Comité Socialiste pour la Palestine"[17]. En 1929, il entre à l'Agence Juive pour la Palestine, comme représentant de la Gauche non-sioniste[18] et exalte, devant le congrès de Zurich de cette organisation, l'esprit de peuple juif[19]. En hommage à sa contribution à la cause sioniste, un kibboutz de Galilée est, en 1937, baptisé “Kfar Blum” (le village de Blum)[20].

    Après 1945, il est, dans ses fonctions politiques et gouvernementales, un artisan actif de la reconnaissance d'Israël sur le plan international. Proche de Haïm Weizmann[21], premier président d'Israël, il participe à la construction de l'étroite alliance diplomatique, économique, militaire et technologique qui unit la France de la IVe République et l'État hébreu.




  4. #3

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970

  5. #4

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970
    Najat Vallaud-Belkacem la beurette de service

    ce qu’écrivait il y a deux ans le site Notre famille.com sur Najat Belkacem, la jeune pousse du PS d’origine marocaine, qui d’escalade en pirouette, s’est retrouvée au pinacle de la classe politique française : Elle est au cœur du staff de François Hollande, le candidat préféré des français dans la course à Élysée, dont elle est la voix la plus chantante de sa campagne présidentielle : “ Najat Belkacem est une femme politique comme on en voit peu : aussi jolie que discrète, moderne et passionnée, engagée mais sympathique. D'origine marocaine, lyonnaise de coeur, elle est devenue Mme Najat Vallaud-Belkacem en 2005, et maman de jumeaux en 2008. Elue socialiste, conseillère régionale, adjointe au maire de Lyon, porte-parole de Ségolène Royal, et tout ça à seulement 32 ans, jusqu'où ira-t-elle ? ” Un portrait tout en douceur que d’autres médias répètent à l’envi, ne résistant pas à son charme exotique. Jusqu’où ira-t-elle ? s’interrogent justement ses contempteurs qui voient à juste titre en elle autre chose qu’une vaillante militante de gauche, mais plutôt un clone de sa grande sœur du camp adverse, l'inénarrable Rachida Dati. Nous le savons maintenant, elle qui se définit, non sans malice, comme “ un pur produit de ce que certains appellent " l'immigration subie" et aujourd’hui pleinement française, sans cacher sous le tapis mes racines ”.

    Sans cacher sous le tapis ? Voyons voir. Belle carrière politique donc que celle de Najat Vallaud-Belkacem comme le rappelle SlateAfrique. Née à Beni Chiker sur les contreforts du Rif marocain en 1977, elle était déjà à 30 ans, la porte-parole de Ségolène Royal durant la campagne de l’élection présidentielle de 2007. Najat Benkacem, François Hollande et Arnaud Montebourg Moins connue est sa double carrière politique simultanée, l’une en France et l’autre au Maroc, car avant de rouler pour Ségolène, puis pour François Hollande, Najat Belkacem roule d’abord pour le roi du Maroc. Depuis décembre 2007, elle fait partie des 37 membres du Conseil consultatif des Marocains à l'étranger (CCME) directement nommés par Mohammed VI, où elle perçoit des émoluments de complaisance dont le montant est presque un secret d’Etat. Une Information confirmée par l’ambassade du Maroc en France, ainsi que par le site du CCME.

    Ah, le CCME ! Pour ceux qui ne savent ce qui se cache derrière cet acronyme, c’est pour résumer, la machine de propagande du royaume à l’international, sa cinquième colonne, son meilleur vecteur de fadaises et de mensonges sur ce Maroc qui serait en pointe de tout, un Maroc aussi éclairé que clairvoyant, un Maroc où la démocratie a subitement bourgeonné avec le règne de Mohammed VI, un Maroc où il fait bon vivre sous le soleil. A sa tête, le roi a nommé Driss El Yazami, un repenti, une figure de la lutte anti-makhzen qui a tourné sa cuti et utilise avec cynisme son carnet d’adresses français pour tromper son monde, car qui pourrait le démasquer, lui qui a si souffert de la dictature marocaine! C’est pourtant arrivé l’été dernier pour ceux encore une fois qui avaient loupé cet épisode: Driss El Yazami, Europe Ecologie les Verts Najat Belkacem, telle la sphinge grecque, cache bien son jeu.

    Face aux journalistes (Marocains), elle assume totalement cette double allégeance politique et bi-nationale. Dans une interview à Bladi.net, elle expliquait, sans ciller, que ce conseil « s’exprimera d’abord sur les sujets dont [il] sera saisi par Sa Majesté en faisant valoir un point de vue de Marocains de l’étranger, et pour ce qui me concerne de Franco-Marocaine engagée dans la vie politique française ». Sur sa double identité, Najat Belkacem prône l’idéal républicain de gauche : “ Il n'y a rien d'hermétique entre les deux (identités) et je crois que cela peut évidemment être une richesse ”. Une richesse? “une histoire commune” ajoute-t-elle, fière d’être républicaine à Paris et thuriféraire et lobbyiste à grands frais de la monarchie à Rabat
    . Un grand écart aussi extravagant que surréaliste.

    Elle aurait été une taupe de Merkel qu’elle aurait soulevé une bronca d’indignation. Mais avec le Maroc du baisemain, de la torture, des bagnes, de la mafia économique, que dire? Alors que la thématique de l’immigration focalise le débat en France, on comprendra que la jeune ambitieuse devenue porte-parole de François Hollande soit désormais si discrète sur le sujet… Que diraient ses adversaires politiques s’ils apprenaient le pot-aux-roses ? Comment ? Une espionne, une missi dominici du roi féodal qui parle au nom de la gauche et de toutes ses espérances anti-Sarkozystes ?

    S’il savaient, le scandale serait retentissant. Mais ni eux, ni ses amis sincères du PS ne le savent (ou s’en cachent). Du moins, pas encore, et pour cause : Il y a tant de fans du Maroc de Mohammed VI dans les rangs du PS que la fausse idée d’un Maroc, bon élève des démocraties, a fait son chemin. Normal, les dinosaures socialistes ont surpassé leurs collègues de la droite dans la compromission chérifienne, les uns pour une nuit VIP à La Mamounia, les autres pour une soirée de gala dans un palais du “roi des pauvres”. Pourtant, les signes avant-coureurs sur la petite Najat clignent sans arrêt comme un sapin de Noël et depuis longtemps. Jugez-en : Najat Belkacem et Ségolène Royal Lorsqu’en 2007, la candidature de Ségolène Royal à la présidence inquiétait Rabat, le Palais a vite fait de missionner sa protégée ( Najat Belkacem était sa porte-parole à l’époque ) pour l’inviter au pays
    . Il faut dire que la coriace Ségolène n’était pas encore une habituée des riads et des palaces marocains. Mission accomplie pour Najat 007: Ségolène est venue bronzer sous le soleil à Essaouira sous couvert d’un colloque de femmes d’influence et on l’a même aperçue à une autre occasion aux commandes d’un hors-bord au large de Saïdia avec quelques notables du makhzen.

    Mais Ségolène a perdu. Et c’est François qui est sorti du chapeau des socialistes. Il fallait vite remettre le couvert, car lui aussi est un méfiant, plus prompt à aller serrer la pince aux anciens du FLN à Alger que de venir se trémousser à Marrakech. Là encore, Najat a reçu son ordre de mission : le faire venir coûte que coûte avant qu’il ne soit élu à Élysée. Il paraît qu’elle et d’autres “amis” font le forcing rue Solférino pour qu’il débarque en mars pour partager une pastilla avec Mohammed VI. Najat Belkacem Celle qui siège à 34 ans comme adjointe au maire de Lyon, et également comme conseillère générale, engrange les faits d’arme d’agent double. Ce qui selon Le Point “lui permettrait assurément de décrocher un poste ministériel en cas de victoire de la gauche”. Au Palais de Rabat, on se frotte déjà les mains de la voir sur la photo de groupe sur le perron de Élysée. L’espionne qui venait du bled est à deux doigts de pénétrer le saint des saints de la république. A la joie du sultan! Ali Amar

    je rajoute qu'elle est marié avec un non musulman En 2000, elle est diplômée de Sciences Po Paris où elle a rencontré Boris Vallaud[2], actuel directeur général des services du conseil général de Saône-et-Loire[3], avec qui elle se marie le 27 août 2005[4]. Ils sont parents de jumeaux, Nour-Chloé et Louis-Adel

    et pour la fin son coté sociétal magnifique!
    En charge des questions de société au Parti socialiste, elle s'occupe de l'égalité des droits pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) et les questions de bioéthique. Deux questions qui se recoupent autour de la vision qu’elle a de la famille et de la société. Elle considère qu’il est temps de « traduire l'évolution du modèle familial dans le droit »[18].

    Sur les question d’égalité des droits pour les LGBT, elle défend l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe et la lutte contre l’homophobie et la transphobie. Selon le média Yagg, elle est « la première politique » à réaliser une vidéo pour soutenir le Projet Entourage LGBT[19]. Elle rappelle que ces revendications sont inscrites dans les trente propositions prioritaires du projet du Parti socialiste pour l’élection présidentielle de 2012[20]. Peu avant l'élection présidentielle de 2012, elle représente le candidat François Hollande au meeting Égalité LGBT 2012 organisé par l'Inter-LGBT et est jugée la « plus à l'aise » sur ces questions par le magazine Têtu et assez aimée du public LGBT.

  6. #5

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970
    je reprends ce que j'avais mis sur un sujet sur valls mais j'avais parlé des autres ministres nominés! au moins vous serez prévenu de ceux qui veulent l'installation du nouvel ordre mondial et la venue de djallal en instaurant des valeurs perverses sataniques! petit a petit le systéme avance décennie aprés décennie ce qui paraissait fou et horrible et pervers il y'a 20 30 40 ans devient normal! le bien devient le mal le mal devient le bien l'istilhal! c'est la catastrophe!


  7. #6

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970

  8. #7

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970

  9. #8

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970

  10. #9

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970
    taubira la ministre de la justice du gouvernement hollande fait parti du prg parti radical de gauche la franc maçonnerie réincarnée! de plus elle a voté la loi taubira loi sur l'esclavage c'est une loi gayssot bis.....
    SI tu critiques non seulement tu payes une forte amende mais tu peux aller en prison... Les lois mémorielles du pur délire..... Ces deux lois sont inconstitutionnelles mais c'est impossible avec le systéme d'aller au bout y'a trop de verrou de blocage c'est triste triste jour pour la démocratie mais bon la démocratie ....

    En plus je viens d'apprendre qu'elle est indépendantiste pour une guyanne indépendante et rejoints le gouvernement hollande! lol j'adore les contradictions!mais elle a voté contre la loi sur les signes religieux a l'école en 2004 tout en rejoignant le gouvernement hollande qui va inscrire la laicité dans la constitution! purée l'hypocrisie sans nom de cette femme! elle est bonne la gamelle elle est bonne!

  11. #10

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970
    De jour en jour j'en apprends des vertes et des pas mûres....


    TAUBIRA MINISTRE DE LA JUSTICE a été condamnée le 27 septembre 2004 pour licenciement abusif

    La nouvelle Garde des Sceaux, Christine Taubira, est une repris de justice, condamnée le 27 septembre 2004 par le tribunal des Prud’hommes pour licenciement abusif, rupture abusive de contrat, et à verser 5300 euros après avoir exploité son ancienne employée.

    Après s’être tordu le cou pour expliquer que si Jean-Marc Ayrault a été condamné à six mois de prison (avec sursis), c’est parce qu’il a eu un comportement exemplaire, et qu’il a été « réhabilité » alors que l’homme n’a rien fait pour cela, si ce n’est laisser passer les 10 ans règlementaires, je suis curieux de lire ce que les nervis de la gauche vont inventer, cette fois, pour justifier ce nouveau mensonge de François Hollande.

    Et pendant qu’ils cherchent, je me permets de leur rappeler que Delphine Batho, la nouvelle Ministre délégué à la Justice, refuse toujours de quitter, la sale profiteuse, son logement du parc social de Paris alors qu’elle encaisse 22.650 euros par mois selon le LeMonde (1), et même après en avoir été « priée » par le Maire de Paris de dégager les lieux.

    La ministre déléguée à la Justice, Delphine Batho, va quitter son logement social après avoir annoncé jeudi sur Twitter la résiliation de son bail. En mars, alors qu'elle était porte-parole de la campagne de François Hollande, elle avait été critiquée pour l'occupation d'un appartement social de 108 m2 situé dans le XIXe arrondissement de la capitale et loué à la Régie immobilière de la Mairie de Paris.


    Dernière édition par Hbnoppto; 21/05/2012 à 14h01

  12. #11

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970
    conflits d'interêts politiques journalistes les copains les copines les coquins les coquines allez on y va on va rigoler!

    dsk anne sinclair mais bon y'a eu nafissatou entre temps....

    Fançois Hollande président de la république sa femme valérie trierweiler Valérie Trierweiler née Massonneau [1],[2],[3], est une journaliste politique française, née le 16 février 1965 à Angers. Membre de la rédaction de Paris Match, elle présente entre 2005 et 2011, des émissions politiques sur la chaîne Direct 8.

    Michel Sapin ministre du travail de l'emploi et du dialogue social a une compagne journaliste qui travaille aux quotidiens économiques les Echos.

    Arnaud Montebourg ministre du Redressement productif a une compagne Audrey Pulvard qui travaille sur france 2 (a travaillé sur france 3 i télé la chaîne parlementaire france inter etc etc)

    Vincent Peillon ministrede l'Education nationale a une compagne Nathalie Bensahel qui travaille au nouvel observateur

  13. #12

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970
    Washington sur Seine ?

    Ces ministres de François Hollande
    qui ont été formés
    par les Américains


    La French American Fondation est connue pour sa formation, les "Young Leaders", réservée à une dizaine de jeunes surdiplômés chaque année. Sur les huit socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, six rentrent dans son gouvernement cette semaine. Le plus "atlantiste" n'est pas toujours celui qu'on croit...

    Exit Alain Juppé, Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Jeannette Bougrab... Place à François Hollande, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, Aquilino Morelle (plume du Président), etc.

    « Enfin des têtes nouvelles ! » entend-t-on ici ou là. Nouvelles ? Tout est relatif, quand on sait décrypter la liste ci-dessus : en fait, tous ces « Young Leaders » de l’UMP ont laissé la place à des « Young Leaders » du Parti socialiste. Car François Hollande et Pierre Moscovici depuis 1996, Marisol Touraine et Aquilino Morelle depuis 1998, Arnaud Montebourg depuis 2000 et Najat Vallaud-Belkacem depuis 2006, sont tous des « Young Leaders ».

    Tous ont été minutieusement sélectionnés et « formés » par ce très élitiste
    réseau Franco-Américain, inconnu du grand public, sponsorisé entre autres par la banque Lazard. En d’autres termes, ils ont tous postulé et se sont fait parrainer pour être admis à suivre ce programme phare mis en place par la FAF, la French American Fondation. La FAF est elle-même un organisme à cheval sur Paris et New-York, créée en 1976 conjointement par les présidents Ford et Giscard d’Estaing. A noter qu’entre 1997 et 2001, John Negroponte présida la FAF, avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (DNI), dirigeant l’US States Intelligence Community (qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA).

    Crée en 1981, ce programme Young Leaders permet de développer « des liens durables entre des jeunes professionnels français et américains talentueux et pressentis pour occuper des postes clefs dans l’un ou l’autre pays ». Pressentis par qui ? Par un très strict comité de sélection, composé majoritairement d’anciens Young Leaders, qui ne retient qu’une dizaine d’admis par an. Seuls 13 hommes ou femmes politiques ont été admis depuis 1995, soit moins d’un politique par an en moyenne.

    Ces heureux « élus » sont choisis comme d’habitude parmi l’élite française : seuls 4% des Young Leaders français ne sont pas diplômés de l’ENA ou pas titulaires d’au moins un diplôme Bac+5, les trois quarts sont des hommes, à 80 % Parisiens... Autant dire qu’on reste en famille avec ce gratin issu de nos grandes écoles. Une spécificité française, qui, comme le souligne un rapport de la FAF, assure « une fonction de "reproduction sociale" de la "classe dominante " […] dans un pays où la simple notion de leadership renvoie aux "diplômes" et non aux qualités intrinsèques de la personne comme c’est souvent le cas outre-Atlantique ». Bref, notre nouveau président et ses nouveaux ministres cités ici sont de purs produits de nos grandes écoles, « ces acteurs influents (qui) personnifient la "pensée dominante" depuis de nombreuses décennies » selon la FAF.

    Dès que l’on parle de réseaux d’influence, certains de leurs membres crient aux « obsédés du complot » et s’empressent généralement de préciser que le rôle de telles organisations est marginal et informel. Pour ce qui est de l’efficacité des « Young Leaders », les chiffres parlent plus que tous les longs discours : sur les 8 socialistes sélectionnés comme Young Leaders depuis François Hollande en 1996, 6 rentrent dans son gouvernement cette semaine. (Ne restent sur la touche, pour le moment, que Bruno Le Roux, qualifié par beaucoup de « ministrable », et Olivier Ferrand, l’ambitieux président du think-tank Terra Nova ayant permis l’élection de François Hollande aux élections primaires ; deux candidats impatients de rejoindre leurs camarades Young Leaders au gouvernement). Beau tir groupé, comme s’en enorgueillit à juste titre le site américain («The French-American Foundation is proud to have five Young Leader in the cabinet of President François Hollande, himself a Young Leader in 1996”), tandis que le site français n’en dit pas un mot. Il est vrai que, depuis l’affaire DSK, chacun aura compris que les deux pays n’ont pas la même culture de la transparence…

  14. #13

    Inscrit
    août 2011
    Genre :
    Homme
    Localisation
    Limousin
    Messages
    1 970
    Le gouvernement « Ayrault 1 » a de quoi satisfaire les Français d’Israël
    Publié le : 16 mai 2012
    Ils étaient 92% au soir du second tour à voter en faveur de Nicolas Sarkozy. Les analystes ont montré que les raisons de ce score digne d’une république bananière représentaient davantage un rejet des amis de François Hollande plutôt que d’un soutien à Nicolas Sarkozy. Ce soir, après la publication officielle des noms des nouveaux gouvernants de la France, les français d’Israël se doivent de faire un mea-culpa.

    Bien entendu, tout n’est pas parfait et la politique de la France vis-à-vis du Proche-Orient ne changera pas : la France a ses intérêts dans la vente d’armes aux pays arabes et dans le pétrole ; mais une chose est certaine, le premier gouvernement Hollande-Ayrault n’aurait pu être plus amical envers les français d’Israël, les juifs de France et ceux qui partagent les valeurs humanistes d’auto-détermination du sionisme.





    Depuis sa nomination en tant que Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault est déjà insulté sur un certain nombre de forum arabophones : la raison est simple, Ayrault est membre du Cercle Léon Blum. Ce cercle est un regroupement de socialistes se reconnaissants dans les valeurs du leader historique socialiste Léon Blum. C’est aussi, écrivent les forum arabophones « la pierre angulaire du travail de prise de pouvoir des sionistes au sein du Parti Socialiste. » S’il est encore difficile de savoir ce que pense réellement Jean-Marc Ayrault d’Israël, cette information n’en demeure pas moins intéressante : au moins, ce n’est pas Martine Aubry qui a été placée ici.

    D’ailleurs le fait que Martine Aubry ne soit pas dans le gouvernement est le meilleur gage de qualité que François Hollande a donné à ses électeurs juifs, franco-israéliens et sionistes. Ni Aubry, ni Glavany, ni Guigou ne font parti du gouvernement, ce qui signifie que les condamnations systématiques et aveugles d’Israël ne seront peut-être pas au goût du jour avec Hollande.

    Autre poste important, celui des Affaires Etrangères. Mais là, ne nous voilons pas la face : le ministre de cette fonction n’a que très peu de pouvoir. C’est le Président qui décide des grandes lignes internationales et ce sont les diplomates du Quai d’Orsay qui acceptent de jouer le jeu ou non. Le seul rôle de Laurent Fabius sera donc de représenter l’image officielle de la France à l’étranger et de donner des interviews. C’est dans ce deuxième cas que les choses pourraient se compliquer : Laurent Fabius, juif converti au christianisme, s’est dit être un « ami d’Israël » à plusieurs reprises… Mais dans les faits, les choses semblent de temps en temps moins cordiales (on se souvient du : « Nous romprons avec l’indulgence excessive du gouvernement français envers le pouvoir israélien à qui nous dirons qu’il devra quitter rapidement les territoires colonisés… »).

    Reste que Laurent Fabius à ce poste est une bien meilleure nouvelle qu’un Hubert Védrine ou qu’un Alain Juppé. Enfin, le fait qu’il ait voté non au Référundum européen et qui soit nommé à ce poste est un choix judicieux malgré ce que pensent les commentateurs : les français n’étaient-ils pas majoritairement contre le traité (voté en catimini et en force par le gouvernement Sarkozy).

    A l’intérieur, Ayrault a placé la personnalité socialiste préférée des juifs et des sionistes, Manuel Valls. Homme de courage, qui n’a pas sa langue dans la poche, Valls est l’un de seuls représentants du Parti Socialiste qui s’est battu contre la création unilatérale d’un Etat Palestinien en 2011 à l’ONU. Téméraire, il avait prit tribune officielle dans Le Monde pour donner sa vision des choses, une vision équitable et intelligente qui veut qu’un « Etat Palestinien ne doit voit le jour qu’après des négociations de paix avec Israël. »

    Sur le plan « intérieur », Valls est considéré comme un « dur » du PS. Il est fort à parier qu’il saura lutter contre l’antisémitisme, les discriminations et autres problèmes du quotidien.

    Autre excellente nouvelle pour les juifs de France, la nomination de Vincent Peillon à l’éducation Nationale. Peillon, lui-même non juif (une de ses grand-mère était juive), marié avec Nathalie Bensahel (journaliste au Nouvel Obs), a célébré la bar-mitzva d’un de ses enfants il y a peu. Avec un pareil héritage, on peut être certain que l’apprentissage de la Shoah demeurera important pour ce gouvernement.

    Pierre Moscovici a été nommé aux Finances. On l’aurait préféré aux Affaires Etrangères mais on s’en contentera. Moscovici est une personnalité appréciée de ses interlocuteurs israéliens et du monde de l’économie. Imaginons un instant qu’Arnaud Montebourg ait eu ce poste, il en aurait été autrement… Avec ce méticuleux aux affaires, la France se dote d’un « pinailleur », ces personnalités qui calculent absolument tout au sou prêt, pour ne pas mettre plus en péril l’avenir économique de la Nation. Moscovici a dit une fois:

    « Si j’ai adhéré au Parti socialiste, en tant que Juif, Français et socialiste, c’est aussi en pensant à Léon Blum. Il faut réfléchir et essayer de savoir pourquoi il se serait battu aujourd’hui. Or, cet homme s’est battu pour la République, pour la gauche et le socialisme, ainsi que, sur la fin de sa vie, pour le sionisme, porteur à son sens d’une paix pour le Proche-Orient. »
    Rien que pour avoir eu le courage de dire cela, il mérite la légion d’honneur !

    Michel Sapin est lui au Travail. Peu connu (bien qu’ancien ministre), les israéliens le connaissent un peu et l’apprécient beaucoup. Michel Sapin a visité plusieurs fois l’Etat Juif est et devenu son plus bel ambassadeur. Dans sa région, il aurait démontré à plusieurs de ses collègues que la politique anti-terroriste d’Israël est justifiée. Par ailleurs Michel Sapin a souvent redit, en privé, son admiration pour « le miracle économique israélien ». Le fait que l’Etat Juif soit en situation de plein-emploi où l’innovation est constante ne peut-être qu’un facteur de plus qui lui donne raison. Espérons pour la France qu’il puisse tirer les leçons de l’économie et de l’emploi israélien pour les appliquer aux français.

    Et puis, bien que « verte », il faut reconnaître à Aurélie Filippetti, nouvelle ministre de la culture, une vision qui lui a valu quelques problèmes au sein de son parti :

    Aurélie Filippetti a dénoncé les dérives anti-sionistes et antisémites qui gangrènent les mouvements de gauche et d’extrême gauche. Se déclarant ouvertement «sioniste et pro-palestinienne» pour signifier son attachement à une résolution pacifiste et équitable du conflit et marquer son aversion pour l’anti-sionisme, elle soutient une position nuancée et soucieuse de la légitimité de l’existence d’Israël qui lui a valu les foudres de la direction des Verts.

    Pour le reste, il y a forcément des personnalités non-aimées des juifs de France. Cécile Duflot en est l’exemple même. Son point de vue sur Israël est complètement déraisonné, surtout du fait que Duflot est une écologiste et que l’Etat Juif est à la pointe du combat écologique ! Israël n’est-il pas le seul pays au monde a avoir chaque année plus d’arbres que l’année précédente ? L’Etat Juif n’est-il pas le créateur à grande échelle de la voiture électrique ? L’Etat Juif n’est-il pas un leader incontesté des technologies de goutte-à-goutte (agriculture) et de panneaux photo-voltaïques ? Peu importe pour elle et son mouvement : l’écologie d’Israël ne mérite même pas que l’on s’y arrête puisque seuls les palestiniens souffrent au Proche-Orient. Pathétique. Mais vrai. A ses yeux en tout cas.

    Le poste donné à Montebourg est lui ridicule ! « Redressement productif » disent-ils ! Seul Montebourg pouvait trouver un nom aussi « ronflant. » Est-ce que « Ministère de l’Industrie » ne suffisait pas ? Avec ce changement de nom, reste à savoir combien coûtera tous les changements (papiers à en-tête, carte de visite des fonctionnaires, changements de plaques, etc…). Autre interrogation : donner l’industrie à un anti-capitaliste, ce ne serait pas comme faire manger Jean-Pierre Coffe au Mc Donalds ? Les amoureux du Drucker du dimanche se souviendront peut-être que Coffe avait un jour mangé Mc Do et qu’il avait trouvé ça « moins dégueulasse » qu’il ne l’avait imaginé. Peut-être Montebourg prendra t-il goût au capitalisme raisonné, allez-savoir !

    Pour ce qui est de Christiane Taubira, celle qui a permis (entre autre), de faire accéder Jean-Marie Le Pen au second tour face à Chirac, n’est pas franchement l’ami des israéliens. Mais peu importe. La justice est un poste essentiel et je doute qu’elle n’ait les connaissances pour mener de main de maitre ce ministère si important et compliqué. Mais ça, seul l’avenir nous le dira.

    Quant à la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud Belkacem, reconnaissons qu’elle est agréable à regarder et assez compétente en la matière. Le ministère du Droit des Femmes est inutile (le droit des femmes est essentiel mais de là à créer un ministère !) et l’on se demande pourquoi ne pas avoir plutôt créé un ministère pour le Handicap. Voilà qui aurait été une vraie révolution pour une minorité de français discriminés au quotidien et dont les gouvernements ignorent souvent les dures réalités de la vie (malgré toutes les belles paroles données aux associations). Une seule question demeure : va t-elle démissionner de son poste du Conseil Consultatif des Marocains de l’Etranger où elle a été nommée personnellement par le Roi du Maroc en 2007 ?

    Pour ce qui est du reste des ministre et de leurs délégués, il est encore trop tôt pour en parler. Mais objectivement, sur le papier, je doute que Sarkozy ait pu faire mieux. D’ailleurs, les juifs de France, les français d’Israël et les sionistes ne regretteront pas le moins du monde le départ de Guano et de Juppé qui eux, étaient à des postes clefs ! Par ailleurs, il me semble que ce soir, les juifs de France réalisent que le gouvernement aurait pu être bien pire… Mais difficilement meilleur.

    En conclusion, c’est un beau gouvernement que vient de créer Jean-Marc Ayrault. Il ne reste plus qu’a espérer une seule chose : qu’après les législatives aucune retouche importante ne soit effectuée. Pour cela il faut que le PS écrase ses ennemis de la gauche extrême. Mais de là à inciter les français d’Israël à voter pour le PS, il y a un monde !

    André Cohen – JSSNews
    Dernière édition par Hbnoppto; 26/05/2012 à 17h39

Informations du sujet

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membre(s) et 1 visiteur(s))

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé